Se libérer d’une douleur

par l’analyse psychosomatique

Symbolique des maladies

Que la douleur soit chronique, mécanique, traumatique, fantôme ou idiopathique (sans cause connue), c’est un signal qui est envoyé par notre cerveau et qui a un sens. En décodant sa signification, la douleur peut disparaitre très rapidement, c’est ce qu’à découvert le Dr Thomas Lamotte, un neurologue français.

La douleur est une compensation symbolique inconsciente (CSI) comme toute maladie.

La douleur survient au réveil d’un mauvais souvenir, ou lorsque nous tournons la page sur un conflit (dans ce cas la douleur est inflammatoire : infection, oedème…).

Pour le Dr Thomas Lamotte, il faut trouver le nom d’une personne par rapport à laquelle nous avons encore une culpabilité, une honte, un manque, pour que la douleur disparaisse. Cette personne n’est peut-être plus dans notre entourage au moment où nous ressentons la douleur, car comme je le précisais précédemment, c’est le réveil d’un mauvais souvenir avec cette personne qui déclenche une douleur au moment où nous revivons une situation qui nous rappelle une situation ancienne qui n’a pas été confiée suffisamment.

Le Dr John Sarno, lui obtenait 90 % de guérison des douleurs liées à la colonne vertébrale (avec ou sans hernie) en faisant travailler ses patients sur les notions de « rancoeur », de « colère » ou de contraintes.

Un ami infirme-moteur-cérébral dont le corps est tout déformé par une circulaire du cordon à sa naissance me disait : « les gens de mon âge commencent à se plaindre mais c’est étonnant, à 50 ans, moi je n’ai aucune douleur » et pourtant la scoliose de son dos se voyait à l’oeil nu.

Ces déclarations de deux médecins spécialisés dans la douleur et qui ont pris la peine de faire parler leurs patients, nous invitent à repenser nos idées sur la douleur.

3 exemples pour illustrer la valeur symbolique d’une douleur :

1/Une femme a une névralgie faciale, qu’on nomme la migraine suicidaire car ce type de douleur est absolument insupportable. La douleur est apparue après le décès d’un de ses neveux relativement jeune. L’émotion n’est pas réellement reliée à cette mort. En réalité, cette mort lui rappelle la mort de son amant près de sa ferme, quand elle était jeune mariée. Elle avait dû demander l’aide de son mari pour le rhabiller et déplacer le corps pour le pas attirer les soupçons du voisinage. Quelle claque ! L’humiliation lui était revenue en pleine figure, de manière inconsciente, lors de la mort de son neveu.

2/ Une femme de 48 ans est atteinte de migraines chaque cycle avant ses règles depuis ses 18 ans. Les seules fois où elle a été épargnée, c’est lorsqu’elle était enceinte. Petite, elle n’a pas vraiment eu sa place. Ses parents sont partis vivre à la réunion, mais rapidement sa mère est rentrée en métropole. Elle a très mal supporté cette séparation. Pendant la consultation elle réalise qu’elle est en colère contre ses parents qui n’ont pas réussi à s’entendre sur leur projet (symboliquement le cerveau représente nos projets). Elle réalise qu’elle avait peur d’avoir un enfant car cela lui faisait revivre sa propre enfance. Dès cette prise de conscience, les migraines ne se sont plus reproduites.

3/ Un jeune homme qui a suivi les formations du Cridomh sur la symbolique des maladies se brûle à l’index gauche sur la pulpe de la 3é phalange.

La minute d’avant il ruminait contre sa compagne qui selon lui manque de confiance en elle. Il se retient de lui dire « j’en ai marre de tes doutes, il faut que tu ailles voir un psy pour avancer ». Une bûche du feu lui crée une brulure sur l’index gauche. Il prend de la glace pendant 2 à 3 minutes, en se disant que son agacement qui l’a rendu moins vigilent, et que c’est pour cela qu’il s’est blessé. Mais comme la douleur ne passe pas, il se demande quel est le conflit ancien que cette brûlure vient réchauffer. Instantanément il repense à sa première copine à qui il avait déjà fait ce type de remarque. Mais celle-ci au lieu de suivre son conseil, était retournée avec son ancien copain. La tristesse l’envahit en repensant à la séparation (un froid) qu’il avait créé en voulant montrer la direction (index) à cette première petite amie. La brulure vient bien compenser ce froid. Avec la douleur à l’intérieur de la main, il plie le doigt, ainsi il ne peut plus symboliquement donner la direction à quelqu’un.

La minute d’après, la douleur a totalement disparu. Il peut toucher sa brulure qui ne le fait plus souffrir.

Vous cherchez le sens d’une douleur en particulier ?

Sur les liens suivants vous trouverez des exemples de douleurs spécifiques :

Endométriose

Fibromyalgie

La goutte

Hémorroïdes

Sclérose en plaque

Fracture du talon (calcanéum)

Zona

Pour trouver le sens symbolique d’une maladie en particulier, rendez-vous sur la page : la symbolique des maladies ou la symbolique du corps

Toutes les douleurs ne sont pas décrites sur ce site ce qui n’empêche pas d’en chercher l’origine émotionnelle seul, ou accompagné.

Plus d’infos sur l’approche du Dr Thomas Lamotte, neurologue :

www.cridomh.com

Plus d’infos sur le Professeur John Sarno :

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-mal-de-dos/mal-de-dos-comment-en-finir-avec-la-douleur-sans-medicament-ni-chirurgie

https://www.thierrysouccar.com/blog/soulager-la-douleur-chronique-les-lecons-du-dr-john-sarno

%d blogueurs aiment cette page :